Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Close Look : Monnaies numériques de banque centrale — quelles répercussions ?

il y a un mois

CLOSE LOOK
Monnaies numériques de banque centrale — quelles répercussions ?

Les monnaies numériques de banque centrale (ou MNBC) ont été qualifiées de « concept qu’il est temps de concrétiser ». Paradoxalement pour une époque caractérisée par l’essor des crypto-monnaies ou de la « finance décentralisée », il semble que les grandes banques centrales sont en train de découvrir les avantages des versions numériques de leurs propres monnaies. On estime que la Banque centrale européenne pourrait être prête à lancer sa propre monnaie numérique d’ici 2025. Nous revenons sur les raisons de cet engouement.

Les transactions sur Internet, qu’il s’agisse d’opérations bancaires, d’achats ou de ventes, sont devenues monnaie courante. En général, elles sont réalisées par le biais d’un intermédiaire, qu’il s’agisse de la version en ligne d’une banque traditionnelle ou d’une entité de l’ère numérique, comme PayPal. Ces sociétés privées « détiennent » les données générées par chaque transaction et touchent également une commission. Au bout du compte, leur activité s’appuie sur une banque centrale. Pourtant que se passerait-il si la banque centrale avait directement accès au client, grâce à une version électronique de sa propre monnaie.

L’appétit pour les transactions numériques n’est plus à démontrer. Comment cela fonctionnerait-il ? Contrairement aux crypto-monnaies, qui sont basées sur des jetons, les MNBC seraient basées sur des comptes, un mode de fonctionnement qui s’apparenterait beaucoup à celui d’une banque traditionnelle. Les coûts de transaction seraient néanmoins plus faibles et l’accès presque universel. Les banques centrales pourraient également être plus respectueuses des données personnelles qu’une société privée, en étant moins susceptibles de les stocker pour leur propre développement commercial. Le rôle de l’intermédiaire financier pourrait bien diminuer voire devenir obsolète.

Des essais avancés ont été réalisés en Chine, à travers un programme pilote pour le renminbi numérique ou « e-yuan ». Le Nouvel An chinois a été marqué dans plusieurs villes par une loterie publique permettant de remporter des « enveloppes rouges » de 200 Rmb (31 dollars US). Les gains étaient téléchargés sur un smartphone et utilisés pour faire des achats. L’objectif est d’étendre le déploiement de cette monnaie numérique afin de coïncider avec les Jeux olympiques d’hiver de 2022. En cas de succès, le « e-yuan » pourrait au final freiner l’ascension d’opérateurs privés comme Alipay.

Les avantages d’une MNBC pour une banque centrale sont clairs. Contrairement à des transactions de crypto-monnaies anonymes, qui dans le pire des cas permettent l’évasion fiscale, le crime et le terrorisme, toutes les transactions sont transparentes. Les MNBC comportent néanmoins un aspect plus sinistre. Les banques centrales, voire les gouvernements, pourraient être en mesure de surveiller en temps réel les habitudes de dépenses globales ou même individuelles. Les MNBC ne seraient alors plus simplement une précieuse source de Big Data, mais également un puissant outil de surveillance.

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus