Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review : Les « stories » du mois de janvier

il y a 27 jours

Quick look
Les marchés

-1,1%

S&P 500

-2,0%

EURO STOXX 50

-0,8%

FTSE 100

-2,7%

CAC 40

-2,1%

DAX 30

0,1%

BEL 20

-3,0%

FTSE MIB

-3,9%

IBEX 35

0,2%

TOPIX
   
 Source: Bloomberg 29.01.2021
 
       

Le défi de Janet Yellen

Joe Biden a bien été investi en tant que 46ème président des États-Unis. Sa nouvelle secrétaire au Trésor, qui prendra les rênes des finances, est déjà une figure publique bien connue. Janet Yellen était auparavant présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed), où elle a mis en œuvre pendant plusieurs années une politique de taux d’intérêt accommodante, tout en réclamant des mesures de relance plus audacieuses de la part du gouvernement. Il n’est donc guère surprenant qu’elle recommande à présent à Joe Biden de « voir grand » pour doper la relance. Dont acte. Le président a lancé la première partie de son plan de relance économique des États-Unis, un ensemble de mesures d’un montant de 1 900 milliards de dollars US ciblant les familles et destinées à accélérer les vaccinations contre la Covid-19.

Au sommet du monde

L’envolée de l’action Tesla a permis à son fondateur, Elon Musk, de devenir la personne la plus riche au monde, avec une fortune supérieure à 180 milliards de dollars US. Le titre Tesla a gagné plus de 500 % sur l’année 2020. Réponse de l’intéressé sur Twitter : « Comme c’est étrange. Eh bien, on se remet au travail. » De son côté, Apple continue de travailler sur son propre véhicule électrique, baptisé Titan, qui ne devrait pas être lancé avant 2027, tandis que Tesla a atteint son objectif de production de 500 000 voitures l’année dernière. Elon Musk a révélé avoir essayé de vendre sa société à Apple en 2017, lorsque les difficultés liées à la production paraissaient insurmontables. Le PDG d’Apple aurait refusé de le rencontrer. Comme c’est étrange, effectivement.

Des câbles de cuivre écologiques

Les cours du cuivre ont commencé l’année en fanfare, après une bonne année 2020 ; une tendance qui tient à l’effet mécanique de l’offre et de la demande. Le métal de base est largement utilisé dans les secteurs de la construction et des infrastructures, qui devraient bénéficier d’un coup de fouet avec la mise en œuvre des mesures de relance au niveau mondial. Toutefois, le cuivre est également un élément clé dans le déploiement des technologies durables. Les véhicules électriques nécessitent quatre fois plus de câbles de cuivre. Les sites d’énergies renouvelables, tels que les parcs éoliens et solaires, exigent cinq fois la quantité de cuivre utilisée dans les usines à combustibles fossiles. Dans la mesure où les grandes économies visent à atteindre l’objectif de zéro émission, le cuivre devrait vraisemblablement garder tout son éclat.

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus