Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The monthly review : Les « stories » du mois de février

il y a un mois

Quick look
Les marchés

2,6%

S&P 500

4,5%

EURO STOXX 50

1,2%

FTSE 100

5,6%

CAC 40

2,6%

DAX 30

3,8%

BEL 20

5,9%

FTSE MIB

6,0%

IBEX 35

3,1%

TOPIX
   
 Source: Bloomberg 26.02.2021
 
       

Game Stopped

Le jour où la révolte des traders a fait les gros titres. Galvanisé par des conversations sur le réseau social Reddit et en s’appuyant sur des plateformes de trading sans commission comme Robinhood, l’investisseur lambda a brièvement fait vaciller les hedge funds (fonds alternatifs) géants et pris le dessus. Par le truchement du « short squeeze (liquidation forcée des positions courtes) », des « day traders amateurs » ont misé contre des positions de vente à découvert prises sur des valeurs telles que GameStop. Certains hedge funds ont été contraints de dénouer leurs positions de vente à découvert, provoquant un pic de volatilité qui a ébranlé le marché. Le volume des transactions a été tellement important que la plateforme de trading elle-même a été déstabilisée. Le PDG de Robinhood a présenté ses excuses lorsqu’il a été appelé à témoigner devant le Congrès.

Pénurie de semi-conducteurs

La pandémie a continué de bouleverser les échanges commerciaux. La production automobile a été pénalisée par une grave pénurie de semi-conducteurs. Les usines en Chine, au Japon, aux États-Unis et en Europe sont restées paralysées, dans l’attente de livraisons. Malgré leur petite taille, les semi-conducteurs sont essentiels, que ce soit pour les systèmes de freinage automatique, les airbags ou les sièges électroniques. Les analyses estiment les pertes de production à 1,5 million de véhicules. Il semble qu’en annulant les commandes, les constructeurs automobiles ont mal évalué le rebond de la demande l’été dernier. Les semi-conducteurs ont été pris d’assaut par le secteur des biens de consommation, un secteur en plein essor. Les délais d’exécution atteignent désormais six mois.

Année noire pour les majors pétrolières

Le géant de l’énergie Shell a publié des pertes historiques de 21,7 milliards de dollars US pour 2020. Le groupe a subi un double choc. La demande s’est contractée avec la mise en place des confinements l’année dernière, et le prix du pétrole a chaviré, incitant Shell à abaisser ses prévisions concernant les prix du pétrole à long terme et à déprécier fortement la valeur de ses actifs. En parallèle, la multinationale pétrolière a investi dans la transition vers des sources d’énergies renouvelables, en vue d’atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici 2050. De leur côté, certains analystes anticipent un nouveau « supercycle » du pétrole, le rebond de la demande dans le monde entier étant confronté à une offre restreinte.

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus