Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Close Look : Réduction du bilan - quelles répercussions ?

il y a 2 mois

CLOSE LOOK
Réduction du bilan - quelles répercussions ?

Depuis longtemps en débat, la réduction du bilan disproportionné de la Fed a été jusqu’à présent repoussée. Quelles seraient les implications d’une telle mesure et comment se répercuterait-elle sur l’économie et les marchés financiers ? Le président de la Fed Jay Powell a confirmé que le processus commencerait début juin et que tous les membres de la Fed avaient donné leur aval unanime. Ce sera alors l’occasion d’en savoir plus sur la question.

Face à la Grande crise financière de 2007-2008 et au durcissement des conditions de crédit, la Fed avait réagi à l’aide d’un nouvel outil connu sous le nom d’assouplissement quantitatif ou QE (quantitative easing), entraînant par la même occasion une explosion de son bilan. Chaque mois, la Fed achetait un montant préalablement annoncé de bons du Trésor, un programme qu’elle a relancé au moment de la pandémie en 2020. Depuis le début, il était prévu d’inverser le processus, dont le montant total atteint désormais la somme vertigineuse de 9 000 milliards de dollars.

Pourquoi est-ce important ? En créant et en injectant des liquidités dans le système financier, la Fed assouplit les conditions monétaires. Autrement dit, l’argent afflue et devient potentiellement disponible pour des emprunts ou des investissements. Ce processus, même s’il dope naturellement la demande et la croissance, peut avoir pour effet de stimuler excessivement l’économie s’il n’est pas contrôlé, et risque de se traduire par une inflation des prix. L’argent bon marché alimente également les marchés financiers, en leur permettant de devenir spéculatifs ou surévalués.

Comment la Fed peut-elle parvenir à réduire son bilan ? La première étape pourrait être d’arrêter le "réinvestissement". Au cours des dernières années, lorsque les obligations détenues au sein du bilan atteignaient leur échéance, le capital était remboursé et les fonds étaient réinvestis, en venant s’ajouter au total. Ce réinvestissement des fonds devrait se terminer. Les obligations seront probablement purement et simplement vendues. Mais pas à court terme, car l’ajustement est jugé trop brutal.

Quel effet sur l’économie réelle cette réduction du bilan pourrait-elle avoir ? À vrai dire, personne ne le sait. Cette expérience de resserrement quantitatif (quantitative tightening ou QT) est également une première. L’un des contrecoups pourrait bien être un resserrement automatique des conditions monétaires aux États-Unis, voire éventuellement l’équivalent d’une hausse d’un point entier de pourcentage des taux d’intérêt. Nous pourrions ainsi éviter les relèvements de taux annoncés à grand bruit dans les médias et qui ont inquiété les marchés cette année. De plus, avec une inflation supérieure à 8 %, la Fed a besoin de tous les outils à sa disposition.

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus