Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review: Les « stories » du mois de novembre

il y a un mois
Licenciements dans le secteur technologique

Licenciements dans le secteur technologique

En annonçant de vastes plans de licenciements, les géants du secteur technologique semblent sonner l’arrêt du boom suscité par la pandémie. Intel, qui a annoncé des milliers de suppressions d’emplois, vise une réduction de coûts de 10 milliards de dollars US d’ici 2025. Meta a supprimé 11 000 postes, son plus important plan social à ce jour. Chez Twitter, la moitié du personnel a été licencié au moment de la prise de contrôle par Elon Musk. L’homme le plus riche du monde a prévenu qu’une faillite du réseau social était possible si les collaborateurs n’adoptaient pas son éthique de travail acharné. De son côté, Amazon a annoncé son intention de supprimer 10 000 emplois, tandis que Jeff Bezos, son fondateur, a assuré qu’il ferait don de la majeure partie de sa fortune de 124 milliards de dollars US.

Pivot ou pas pivot

Pivot ou pas pivot ?

Les taux d’intérêt américains auront beau rester « plus élevés plus longtemps, », Jay Powell, le président de la Réserve fédérale, a indiqué que les relèvements massifs de taux des quatre dernières réunions pourraient bien être terminés. D’autres gouverneurs de la Fed ont indiqué que les récentes hausses des taux avaient pu se révéler excessives après la publication de chiffres de l’inflation inférieurs aux prévisions. Les marchés ont rebondi, soutenus par l’espoir d’une baisse des taux au printemps prochain. Toutefois, un membre de la Banque centrale européenne a dressé un tableau différent de la situation, en suggérant que les subventions sur les prix du carburant pouvaient empêcher une baisse de la demande. Autrement dit, au lieu des taux, c’est l’inflation qui pourrait rester « plus élevée plus longtemps ».

Les démocrates tiennent bon

Les démocrates tiennent bon

Déjouant les prédictions des experts, et malgré la faiblesse de sa cote de popularité, le Parti démocrate du président Biden a conservé le contrôle du Sénat américain. En revanche, le Parti républicain a pris le contrôle de la Chambre des représentants, ce qui pourrait bloquer le vote de nouvelles lois. La « vague rouge » de victoires républicaines annoncée par Donald Trump ne s’est pas concrétisée. Cela n’a pas empêché l’ancien président de déclarer ensuite sa candidature pour l’élection présidentielle de 2024. Dans une volonté probable de démontrer sa foi inébranlable dans la liberté d’expression, Elon Musk a rétabli le compte Twitter de Trump qui avait été suspendu, après qu’un sondage en ligne ait approuvé d’une courte majorité sa réintégration sur le réseau social.

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus