Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The monthly review : Les « stories » du mois d'aout

il y a un an

QUICK LOOK

AOÛT - Que s'est-il passé ?

-1,8%

S&P 500 INDEX

-1,2%

EURO STOXX 50

-5,0%

FTSE 100

-0,7%

CAC 40

-2,0%

DAX 30

-3,5%

BEL 20

-0,4%

FTSE MIB

-1,8%

IBEX 35

-3,4%

TOPIX

ENCORE PLUS DE TAXES DOUANIÈRES À L’AVENIR 
Le président Donald Trump a imposé des taxes douanières de 10% sur le reste des importations de Chine, évalué à 300 milliards de dollars – puis a rapidement changé d’avis. Il semble que cette tranche concerne les produits électroniques grand public figurant en tête des listes de Noël pour les Américains. Durant la campagne électorale à la présidence de l’année prochaine, le président ne souhaite pas jouer le rôle du grincheux et provoquer une hausse des prix. La Chine a promis des « représailles appropriées ». Ces prises de bec au sujet du commerce n’ont pas été bénéfiques aux marchés boursiers dans le monde.

PLUS DE PETITE MONNAIE  
La Royal Mint (agence chargée de la frappe et de fabrication des billets et pièces de monnaie Britannique sur le territoire) a révélé qu’aucune pièce de cuivre n’a été produite durant l’année 2018, en raison d’une demande insuffisante. Il s’agit des plus petites pièces de monnaie, très appréciées des enfants et des associations caritatives. Et ce n’est pas seulement au Royaume-Uni que leurs jours semblent être comptés. Dans plusieurs pays d’Europe, les commerçants arrondissent aujourd’hui leurs prix aux cinq centimes les plus proches. L’Australie a cessé de produire des pièces de cuivre il y a des décennies, et les ÉtatsUnis pourraient décider d’arrêter leur émission au cours d’une période d’essai de 10 ans.

ACCENTUER LE NÉGATIF 
La tourmente due aux guerres commerciales s’est transformée en craintes concernant la croissance mondiale. Les marchés financiers ont assisté à une ruée vers les valeurs refuge. L’or connaît ses meilleures performances pour la huitième année consécutive. Toutefois, l’enthousiasme pour l’achat d’obligations d’État s’est avéré l’événement le plus marquant. À mesure que le cours des obligations augmente, leur rendement diminue. L’impact a été si violent que les rendements sur les obligations d’État (totalisant 15 000 milliards de dollars) sont tombés en deçà de zéro. En ces temps étranges, la garantie d’un rendement négatif semble être le prix à payer pour avoir la sécurité.

 

DECOUVREZ NOS

Derniers articles

Insight

SIGNAUX DE LA FED - QUELLES RÉPERCUSSIONS ?

CLOSE LOOK

Il existe un vieil adage du marché : « On ne lutte pas contre la Fed ». La Réserve fédérale américaine, communément connue sous le nom de « Fed », est la principale banque centrale mondiale. 

Insight

Les « stories » du mois de septembre

THE MONTHLY REVIEW: QUICK LOOK

Article | Thématiques | 08/10/2020

Un simple coup d’œil aux cours des actions depuis mars révèle que les géants du commerce électronique ont été les principaux bénéficiaires du confinement. 

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus