Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review : Les “stories” du mois de janvier

il y a 6 mois

QUICK LOOK
Les marchés

janvier

-5,3%

S&P 500

-2,9%

EURO STOXX 50

1,1%

FTSE 100

-2,2%

CAC 40

-2,6%

DAX 30

-5,5%

BEL 20

-1,9%

FTSE MIB

-1,2%

IBEX 35

-4,8%

TOPIX
   
 Source : Bloomberg 31.01.2022
La Fed durcit le ton

La Fed durcit le ton

Face à l’inflation qui s’emballe, atteignant des sommets inégalés depuis plusieurs décennies aux États-Unis et dans d’autres économies, la Réserve fédérale américaine (Fed) adopte, dans le compte rendu de sa dernière réunion, une position plus agressive au niveau des taux d’intérêt. Même si les gouverneurs de la Fed prévoient trois hausses des taux d’intérêt en 2022, les marchés financiers se préparent déjà à devoir en affronter quatre. La Banque centrale européenne et la Banque du Japon refusent toujours de céder – contrairement à la Chine qui, pour la première fois en deux ans, a abaissé le taux des crédits hypothécaires afin de soutenir le secteur immobilier en difficulté.

Correction du Nasdaq

Correction du Nasdaq

Comme le dit le vieil adage, « l’année sera à l’image du mois de janvier ». Le début d’année a clairement été rude pour le secteur technologique. Aux États-Unis, l’indice Nasdaq a fait l’objet d’une correction baissière de 10 % par rapport au pic du mois de novembre. Apple est devenue la première entreprise au monde à franchir le seuil des 3 000 milliards de dollars US de capitalisation après avoir brièvement dépassé ce seuil avant que les marchés ne se mettent à vaciller. Pourquoi maintenant ? La réponse réside dans l’évolution attendue des taux d’intérêt. Les entreprises en croissance enregistrent leurs meilleurs résultats dans le futur. Par ailleurs, la hausse des taux pèse actuellement sur le calcul de la juste valeur de ces futurs bénéfices.

Les aliments verts mis à mal

Les aliments verts mis à mal

Beyond Meat, un producteur de burgers végétaliens, est devenu la coqueluche des marchés après son introduction en Bourse en 2019. Aujourd’hui, l’entreprise est largement « vendue à découvert » par des hedge funds, qui la considèrent surévaluée et dénuée de sa valeur de croissance. En fait, c’est le secteur tout entier qui s’est figé, avec un recul des ventes de 0,5 % en 2021. Ajoutez à cela les problèmes de chaîne d’approvisionnement et la flambée des prix des petits pois – l’ingrédient phare de Beyond Meat – et le cours de l’action se retrouve sous pression, sans grande surprise. De son côté, le géant des biens de consommation Unilever a essuyé de nombreuses critiques pour avoir tenté d’associer un « objectif » durable à sa marque de mayonnaise Hellmann.

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus